Honorez et aidez vos parents

 

Du point de vue de l’enfant, les parents sont parfois difficiles à comprendre.

Certes, il y a des différences entre les générations, mais à vrai dire, ce n’est pas un obstacle. Pour celui qui est faible, il est tentant de se retrancher derrière les subterfuges et les mensonges. C’est cela qui creuse le fossé.

Les enfants peuvent régler les différends qui les opposent à leurs parents. Avant de hausser le ton, on peut au moins essayer de discuter tranquillement. Si l’enfant est franc et honnête, il sera difficile aux parents de faire la sourde oreille. Il est souvent possible de parvenir à un compromis2 où chacun pourra comprendre l’autre et qui satisfera chaque partie. Il n’est pas toujours aisé de s’entendre avec les autres, mais on devrait essayer.

Et l’on ne doit pas oublier que, la plupart du temps, les actions des parents sont dictées par un profond désir de faire ce qu’ils croient être le mieux pour l’enfant.

Les enfants ont une dette envers leurs parents : ces derniers les ont élevés (à condition qu’ils l’aient vraiment fait). Bien que certains parents soient si obstinément indépendants qu’ils n’acceptent rien en retour, il n’en est pas moins vrai qu’un jour ou l’autre, ce sera au tour de la jeune génération de s’occuper de ses parents.

Quoi qu’il en soit, on ne doit jamais oublier que ce sont les seuls parents que l’on a. On devrait les aider et les honorer en tant que tels quoi qu’il arrive.

Le chemin du bonheur comprend  que l’on soit en bons termes avec ses parents ou ceux qui nous ont élevés.

  1. 2. compromis : une résolution de désaccords, au cours de laquelle chaque côté « Si jamais nous parvenons à nous élever au-dessus de notre condition. »